Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

MÉTAMORPHOSE DES CENDRES.

Dans les bacs le 21 mai. Noir et beau comme du goudron.img080.jpg

"Le commissaire Sardi pousse un long soupir de résignation et plie une tranche de mortadelle en quatre avant de la fourrer dans sa bouche.
- Je savais que vous alliez faire une connerie, dit-il à ses deux adjoints, j’en étais sûr mais je ne savais pas laquelle, j’en avais imaginé des tas, je me disais que vous alliez vous tromper de crématorium, ou bien vous tromper de cendres, ou bien les faire tomber, ou que vous alliez crever un pneu, ou écraser un cycliste, ou flancher au dernier moment, mais bravo les gars, félicitations, vous me gâtez, vous avez réussi à me surprendre."

Alors que la contestation bat son plein et qu'un ministre est assassiné, un policier indélicat imagine une manière extrêmement originale de faire chanter la famille du défunt. Il ne se doute pas que pour un flic, penser plus haut que son Q.I., c'est appuyer sur le bouton de l'apocalypse.
Tito Topin le fait avec délectation, créant des personnages drôles et attachants qu'il plonge dans une sauce noire dont il a la recette pour en faire ressortir l'humanité.

Les commentaires sont fermés.