Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2013

Un témoignage de Lamballe, version 2013

Et oui mes amis, on attend durant toute une année l'évènement et durant celui ci : on tente au maximum de se régaler ... Pour la 17ème année sous la houlette d Alain Le Flohic le Festival "Noir sur la Ville" nous a emporté dans les dédales du roman noir, du polar et c'est avec plaisir que l'on aura pu croiser nombre d'auteur(e)s qu'il ne faut pas rater : quelques mots avec Hervé Sard sur son travail (je suis vraiment une quiche : car bien souvent incapable de dire pourquoi j'aime un roman) et sur les qualités humaines de Jean Jacques Reboux, Dominique Manotti sur son opus chez Allia (le rêve de Madoff), rencontré également le très sympathique Rachid Santaki qui en quelques livres s'est imposé comme un auteur majeur, Tito Topin était là toujours souriant, Frederic Paulin : j'ai déjà dis tout le bien de son dernier ouvrage chez Goater éditions, Fondu Au Noir mais comme toujours DJ D.j. Duclock est un bavard impénitent ; donc pas encore pu lui dire tout le bien que je pense du boulot de cette association nantaise, Marie Vindy : la dijonnaise de l'étape ; pigiste au BP, et premiers romans qui se déroule dans cette ville qui m'a tant apporté, Marc Villard toujours aussi disponible, et tant d'autres ; du bonheur à l'état brut. Côté conférences ; du bon, du très bon même, par contre côté expo ; je dirais un peu mou du g'nou ; il y aurait tant de chose à faire autour des séries TV : mais bon il me sera dit que je n'ai qu'à m'y coller : ce à quoi je répondrais : chiche!!!! à l'année prochaine pour le festival de la majorité.... (Edouard Merigaud)

Les commentaires sont fermés.