Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2013

Dans toutes les bonnes librairies (et les mauvaises aussi).

Après Photo-Finish, Parfois je me sens comme un enfant sans mère, Des rats et des hommes, voici dans quelques jours le dernier opus chez Rivages-Noir :

img350.jpg

 

- Comment ça, pas peur ? mugit Hitchcock en rattachant sa bretelle à un bouton de pantalon. Au contraire, il faut lui flanquer la frousse à ce bébé, il faut lui parler des guerres, de la menace nucléaire, de la faim dans le monde. Parlez-lui du chômage, des tsunamis, du cancer du poumon, des serials killers, du trou de la couche d’ozone. Dès maintenant, dites-lui la vérité, bercez-le dans vos bras en lui chantant ces embarcations qui coulent avec huit cents malheureux à son bord, chantez-lui ces milliers de Syriens qu’on assassine, racontez-lui ces Cubaines qu’on prostitue, ces enfants qu’on envoie à la mine, il faut lui dire la vérité à ce bébé pour qu’il s’étrangle avec son cordon au lieu de sortir !"

 

En pleine guerre civile libyenne, l'odyssée rocambolesque d'un groupe de fuyards à travers la fournaise du désert. Plus caustique que jamais, Tito Topin revient dans une Afrique du Nord qu'il connaît bien.

Editions Rivages-Noir. Collection dirigée par François Guérif.

Les commentaires sont fermés.