Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/04/2012

TOUT LE MONDE IL EST BEAU, TOUT LE MONDE IL EST JEAN YANNE.

img296.jpg

"Yanne, dès la première poignée de mains, j'ai aimé ta fronde, ta voix canaille à dépaver le ruisseau, ta colère grondant au fond de ton rire, tes répliques au papier de verre et plus que tout, ton élégance."

Ainsi débute ma longue amitié avec Jean Yanne, telle que je la raconte dans mon dernier livre paru dans la collection dirigée par Jean Rouaud, aux éditions Naïve.

8 euros ! Moi y en a vouloir des sous !

 

Commentaires

18 avril, 15 heures, je file chez Virgin. Après maintes recherches, je le déniche, coincé entre deux piles de pavés, d'auteurs à la mode. Le livret est concis, un peut cher ( on était prévenu), mais quand on aime on ne compte pas! Le peu de papier et d'encre utilisés, témoignent d'un sens aigu de l'écologie. C'est avec sensibilité que Tito nous décrit toutes les facettes de J.Y., les sentiments qui les unissaient, leur complicité. Grâce à lui, je me remémore ces séquences- le générique, Ginette Garcin, Daniel Prévost. Je découvre aussi un J.Y. qui règle ses comptes, un révolté, un trubion provocateur. Ce n'est pas lui faire injure de penser qu'il y a un peu du J.Yanne dans Coluche. Un seul bémol! Cette maladie typique des peoples, à s'expatrier quand le fisc réclame son dû! Le revers de la médaille fût-elle en or. Indéniablement, il a laissé sa trace. Pour preuve, un interview de Jacques Mailhot et son neveu Régis. A la question:" qui dans le passé vous a le plus marqué?" d'une même voix, " Jean Yanne"! Son passage aux Grosses Têtes, n'était pas passé non plus inaperçu.
Si ce recueil s'adresse aux inconditionnels de J.Y., moi je lis entre les lignes, ce que fut l'existence de Tito dans la période Cinéquanon. La proximité de ces oiseaux de nuit, aurait pu mal tourner. Entre les vapeurs d'alcool, les volutes havanaises, les paradis artificiels, Tito aurait pu sombrer. Peut-être que l'éducation rigoureuse d'une grand-mère, lui a donné le sens des responsabilités familiales, une idée forte de son devenir, la prudence par l'investissement immobilier. Dans ce duo, il y avait la cigale et la fourmi! Cela l'a sauvé d'un naufrage. Les paroles du grand-oncle, Vincent -" on ne bâtit pas sur du sable", lui reviennent-elles? " on ne bâtit pas sur de la poudre blanche!" Je note aussi que seuls les morts sont nommés, les vivants n'ayant droit qu'à une initiale? Discrétion ou prudence? Toujours est-il que je signe dorénavant Alain C. pour éviter toute confusion avec son ami Alain B. !
Aujourd'hui, il est appelé à de nombreux concours, car c'est un des piliers du polar. Dernièrement à Beaune, il se délectait d'un grand cru. Moi, c'est du Tito que je me "délecte." Un grand cru diriez-vous? Mieux, un vin de garde! Alain C.

Écrit par : Crébois Alain | 10/05/2012

Les commentaires sont fermés.